• Nous Contacter
    0536700201 - 0666913534

Arthrose du Genou - الركبة الإندثار الغضرفي

كل التوصيات العلمية لعدد من الهيئات تؤكد أن أنجع علاج للإندثار أو الإحتكاك الغضرفي و عواقبه يرتكز على العلاج الحركي. لكن السؤال الحقيقي هو : كيف ؟ و من هو المؤهل لتقنين هذا النوع من العلاج ؟


L'origine de l'arthrose du genou est multiple, de même que l'origine des douleurs qui en résulte.
on distingue :

Gonarthrose primitive :

aucune cause sûre ne peut être affirmée, il existe toutefois un contexte de surcharge pondérale, de facteurs hormonaux, et une prédisposition génétique.

Gonarthrose secondaire :

Dans ce cas il existe à un déséquilibre biomécanique constitutionnel ou acquis des forces qui s'exercent au niveau des différents éléments de l'articulation du genou.
Dans les atteintes fémoro-tibiales on trouve : le genu varum d'origine souvent tibiale, il a un grand pouvoir évolutif et il est mal toléré, le genu valgum souvent d'origine fémorale, plus fréquent chez le sexe féminin et mieux toléré, le flessum (défaut d'extension du genou) représente la cible prioritaire de la kinésithérapie, les séquelles de fractures articulaires, les lésions méniscales... etc.
Dans les atteintes fémoro-patellaires on trouve : des "Microtraumatismes" dues à des activités professionnelles ou sportives, des séquelles d'entorse, de luxation ou de fracture, des dysplasies diverses... etc.

La douleur est la première plainte, secondairement apparaissent la raideur, le flessum, une sensation de dérobement, parfois une instabilité et enfin, une gêne fonctionnelle qui peut aboutir dans les cas graves à l'invalidité.douleur_genou

Rééducation :

Le traitement médical de la gonarthrose est varié et dépend de plusieurs paramètres. Les conférences de consensus et les recommandations des sociétés savantes (EULAR 2003) ont étudié l'intérêt de chaque type de traitement allant des médicaments anti-douleurs simples comme le Paracétamol, jusqu'à la mise en place d'une prothèse totale. L'exercice physique présente un niveau de preuve scientifique évident (1B : selon des essais comparatifs randomisés).

Il est recommandé d'associer les modalités pharmacologiques (médicaments) et non pharmacologiques (rééducation, mesures d'hygiène de vie, éducation ...).

L’activité physique quotidienne y compris celle de la vie courante n’aggrave pas les lésions cartilagineuses.

La prothèse totale doit être envisagée chez les patients consentants ayant des signes radiologiques de l'arthrose avec des douleurs réfractaires et un handicap.

Avant de commencer toute kinésithérapie, il faut faire un bilan clinique (mobilité articulaire, force et extensibilité musculaire) et fonctionnel (périmètre de marche, montée et descente d'escalier, activités ménagères et professionnelle... etc.)

I/ Rééducation des arthroses fémoro-patellaires :

Grâce à la rééducation 2/3 au moins des syndromes rotuliens ne sont pas opérés. Les plaintes du patient sont : la douleur, le dérobement (insécurité à la marche ou lâchage brusque), Les blocages et, le défaut de glissement (sensation de craquement et de crépitation).

A/ Les moyens à but antalgique :

- Massage : rôle primordial lors des premières séances.
- Physiothérapie : ultrasons (niveau de preuve 1B), rayons infra rouges, parafango et électrothérapie.

B/ L'apprentissage du déverrouillage rotulien se fait au repos.

C/ La Balnéothérapie est souvent demandée par les patients, elle a un certain bénéfice.

D/ Entretien articulaire, on mobilise préalablement les articulations de voisinage. Pour la fémoro-tibiale il faut libérer le secteur rotatoire raide (rotation interne). La mobilisation est passive entre 20 et 90° associée à des postures manuelles, le kinésithérapeute contrôle en même temps le relâchement musculaire. En cas d'ébauche de flessum, il est primordial de retrouver l'extension complète du genou qui permet le relâchement des muscles extenseurs en position debout.

E/ Renforcement musculaire : le seul consensus dans le cadre du renforcement musculaire en cas de gonarthrose fémoro-patellaire est le travail guidé et résisté manuellement. Sur le quadriceps, le renforcement est de type isométrique dans le secteur non douloureux. Il faut veiller à un équilibre entre les différents groupes musculaires du genou.

G/ Travail de la proprioception pour une meilleure stabilité, on suggère l’existence d’altérations neurosensorielles diffuses au cours de l’arthrose, entre autres, une diminution de la sensibilité profonde vibratoire.

II/ Rééducation des Arthroses Fémoro - tibiales :

Rôle double : soulager la douleur et assurer un bon fonctionnement articulaire.

A/ Les mesures anti-douleurs sont les mêmes que dans l'arthrose fémoro-patellaire, on peut citer en plus l'utilisation de la cryothérapie.

B/ Mesure d’hygiène d’économie articulaire : réduction du poids (la perte de 5 kg peut significativement réduire les douleurs et le retentissement fonctionnel de la gonarthrose), limiter la marche en terrains accidentés, choix des chaussures avec un bon amortissement des semelles, éviter de mettre le genou en flexion longtemps lors de la position assise, utilisation des attelles de varisation ou de valgisation (quand on veut soulager un compartiment articulaire), utilisation d’une canne tenue du côté opposé à l’atteinte …etc.

C/ La lutte contre le flessum et la raideur articulaire doit être précoce et préventive (étirement, contracter-relâcher suivi de postures passives ou auto-passives, mobilisations manuelles vers la rotation externe …)

D/ Renforcement musculaire : au cours de l’évolution de la gonarthrose, la force et la qualité du quadriceps diminuent, le renforcement est manuel en décharge et en isométrique.

E/ Travail de la proprioception (voir supra).

genou_kinesitherapieG/ Education du patient : l’information et l’éducation thérapeutique sont des éléments importants dans la prise en charge des affections chroniques. Un programme d’éducation spécialisé est susceptible d’améliorer l’observance au traitement, d’augmenter les chances de succès d’un programme d’exercice physique, et peut être, d’améliorer le pronostic à long terme. Il faut insister sur une meilleure hygiène de vie en évitant la sédentarité, et en faisant attention à la prise de médicaments pouvant accélérer la dégradation osseuse ou cartilagineuse.

Conclusion :

La rééducation bien conduite vise à ralentir l’évolution de l’arthrose et à modérer ses conséquences, en cas d’indication opératoire, elle permet la préparation articulaire et musculaire nécessaires et bénéfiques, et en postopératoire l’intérêt est d’assurer, le plus rapidement possible, une autonomie de déambulation sûre et sans douleurs.


أسباب الاندثار الغضروفي متعددة. فيما يخص الركبة، يمثل هذا المرض أول أسباب الألم و الإعاقة خاصة عند النساء بعد سن الخمسينات. كل الهيئات العلمية تركز على أن العلاج ينقسم في المراحل الأولى إلى شقين : العلاج بالأدوية لمدة قصيرة في حالة الألم الحاد، و العلاج الحركي مع اللجوء لبعض الأجهزة التقويمية حسب الحالات. العلاج الحركي يتمحور حول قواعدة مضبوطة. فعالية التدليك، التسخين بالأشعة تحت الحمراء، و الموجات فوق الصوتية وهمية و تعتبر بمثابة ضياع لوقت و مال المريض. الحقن المفصلية تدخل في إطار العلاج بالأدوية، وحده الطبيب مؤهل لإختيار الوقت و الحالة المناسبين. ممارسة الرياضة منصوح بها كوسيلة في التخفيف من عواقب المرض و من سرعة إندثار الغضروف. من أجل إختيار أنسب التمارين الرياضية يجب إستشارة الطبيب الفيزيائي٠ الراحة لا تعتبر علاجا إلا في حالة الألم الحاد أو إنتفاخ الركبة٠

أسباب ألم الركبة لا تنحصر في الإندثار الغضروفي فقط. وحده الفحص السريري المعمق مع بعض الفحوصات الجانبية يحددون السبب الحقيقي٠

الأشعة السينة العادية تظهر نقص في الفضاء المفصلي شرط أن تؤخد الصور في وضعية معينة (المريض منتصب ممدود الركبة ثم إنثناء ٣٠ درجة)٠

الإفراط في الوزن يزيد في الإعاقة الناتجة عن تطور المرض مع الوقت٠

الوسائل التقليدية التي نلاحض إنتشارها مؤخراً لم تثبت فعاليتها إلا في إطار التخفيف من الألم بفضل مفعول البلاسيبو (المزيد من المعلومات في صفحة الألم)٠


Rééducation Prothèse Genou


La prothèse totale du genou (PTG) est une intervention fiable qui permet au patient indolence, mobilité et stabilité. La rééducation vise à récupérer un genou fonctionnel et sûr, c'est-à-dire une mobilité suffisante (0° à 110°) et une force musculaire permettant un appui monopodal stable du côté de la prothèse.

Il existe plusieurs types de prothèse en fonction du matériau, de la conception et du compartiment atteint, nous allons parler du cas le plus fréquent : La prothèse tricompartimentale dite aussi prothèse totale.

Rééducation :

En plus de la surveillance médicale des possibles complications post opératoires (hématome, désunion de la plaie, nécrose cutanée, phlébite, embolie pulmonaire, infection aiguë, raideur), la kinésithérapie doit être la plus précoce possible, à partir du 1er jour après l’opération, et surtout infra douloureuse.

Bilan clinique local :

Evaluation de la douleur, de la mobilité articulaire et de la force musculaire.

Les fils sont gardés jusqu’au environ le vingtième jour, une bonne cicatrisation autorise la balnéothérapie.

Conseil d’hygiène de vie : vessie de glace 3 à 4 fois par jour, pas plus de 20 minutes, en interposant une serviette entre la vessie et la peau. Bandes et bas de contention. Elévation des 2 membres inférieurs plusieurs fois par jour et la nuit.

Kinésithérapie :

Le massage est largement utilisé en début de séance, permet le drainage circulatoire et la préparation du travail articulaire, musculaire et proprioceptif. On y associe la mobilisation de la rotule par rapport aux plans sous jacents.

Travail articulaire de va et vient en actif aidé et mobilisation de l’ensemble des éléments anatomiques du genou. L’Arthromoteur n’est utilisé qu’en mobilisation passive dans le secteur libre et en toute indolence, aucun gain d’amplitude n’est à rechercher, et au-delà de 100° de flexion il est inutile. L’auto mobilisation est mieux contrôlée par un patient coopèrent.

Travail musculaire pour un verrouillage actif du genou, il concerne surtout le quadriceps et les ischiojambiers en chaîne ouverte, puis en chaîne semi-fermée et fermée. Le minimum de force nécessaire et rapidement acquis, ce qui permet au patient de vite marcher avec une canne simple. Le « stepper » est réalisé avec de faibles résistances (5 à 10 kg) et une flexion à ne pas entraîner des contraintes fémoro-patellaires, la montée des escaliers est le but principal de ce travail.

Travail de la proprioception en favorisant les plans mous ou les coussins plutôt que le plateau de Freeman difficile à maîtriser par les patients âgés.

Travail fonctionnel du schéma de marche avec ou sans aides techniques, montée et descente d’escalier, chaussage.

La kinésithérapie est modulée en fonction des patients et des possibles difficultés qu’on peut rencontrer.

Conclusion :

La prothèse totale du genou est justifiée en cas de gonarthrose douloureuse évoluée et handicapante, et lorsque le traitement médical bien conduit a atteint ses limites. La qualité du résultat obtenu dépend de la qualité du geste chirurgical et d’une rééducation adaptée et bien conduite.

prothese_genou

المفصل الصناعي حل نهائي

مع تقدم السن و فشل العلاجات الطبية في تقليص الإعاقة الناتجة عن إندثار مفصل الركبة، يبقى الحل الجراحي أنسب وسيلة للتخفيف من معانات المريض٠

prothese_genou

الحركة تزيد في حياة الغضروف

نعم كلما توقف أي مفصل عن الحركة إلا و زادت سرعة إندثار الغضروف (شاهد الفيديو المخصص لهذا الموضوع)٠